Attention, ça va être, long, très long !! Mais comme vous avez pu le remarquer, j'aime bien garder un trace de l'évolution de mes petits travaux. Et puis je me dis que, sans n'avoir rien inventer, certain(e)s d'entre vous pourrais trouver des petites solutions pour leur propre bricolage.
Alors c'est partiiii... je vous détail tout !
Et si tout le blabla sur la réalisation ne vous tente pas, filez à la fin de l'article pour voir le résultat final.
Tout a commencé quelques mois après avoir emménagé dans notre maison. Mon père a débarqué avec un « cadeau empoisonné » dans sa remorque : le secrétaire de mon frère qui avait déjà appartenu à mon cousin de 10 ans mon année. Un secrétaire assorti de son coffre à jouet (qui a aussi une copine armoire qui est restée chez eux... Pour le moment !).
Le fameux secrétaire, le voici, le voilà : stocké dans mon garage qui a en plus été inondé cet hiver. Il faut reconnaître qu’il est coriace car il a été de nombreuses fois les pieds dans l’eau.

IMG_0032

Quand j’ai vu ça, ma première réaction a été d’être un poil en colère mais sans franchement le montrer avec un « Mais qu’est ce que tu veux que je fasse de ça ? » et j’ai probablement ajouter : « un embarras de plus, merci » ou un truc du genre. Parce que clairement, il l’amenait chez nous car il ne savait quoi en faire chez eux.

Sa réponse : « Louison aura bien besoin d’un bureau un de ces jours et ça viendra vite » en ajoutant « t’auras qu’à le repeindre. Enfin t’en fera ce que tu veux, tu verras bien ».
En l’occurrence, Louison était en moyenne section et j’étais loin d’y penser mais bon, c’est pas faux non plus, elle aurait bien besoin d’un bureau un jour. Mais ça, j’me suis bien gardé de lui dire !! Fierté quand tu nous tiens !! (et puis, un bureau qui se ferme, ça peut être pas mal aussi pour cacher le bazar)
IMG_0034
Alors pendant des mois et des mois je suis passée devant ce meuble... en me disant cette même phrase : « mais qu’est-ce que tu veux que j’en fasse » et aussi « il est moche mais je l’aime bien ». J’ai toujours aimé ses poignées. Mais surtout : « où tu veux que je mette ce gros meuble ?? »... oui oui, je me parle à moi même, et je maudissais un peu aussi mon père hein !! J’étais, comme dis : bien embarrassée !
Alors où le mettre ??? Dans la chambre de Louison comme mon père me l’avais suggérer ? Oh non, pas question. Elle est pourtant grande mais, étant sous pente, je n’avais pas du tout envie de l’alourdir de ce meuble visuellement massif. En plus avec son grand dressing, elle aurait peut-être besoin d’un bureau mais sûrement pas de 4 tiroirs de commode.
IMG_0033+
Et puis, un jour qui n’était pas fait comme un autre, j’ai eu une sorte d’illumination. Je ne sais plus trop dans quel ordre sont venues les choses mais elles ont envahie mon esprit grâce à plusieurs constats :
  • l’endroit où le secrétaire aurait meilleure place : la salle de jeux
  • Oui mais voilà, encore une fois : Le problème de ce meuble, c’est justement qu’il n’est pas qu’un bureau. Et des grands tiroirs dans une salle de jeux n’ont pas franchement d’intérêt.
  • Et enfin, la salle de jeux en elle-même : une pièce de 9-10 m2, bien trop souvent en désordre. Un vrai capharnaüm. Il faut bien reconnaître qu’on tasse un peu tout dans les coins par manque de rangements adaptés.
Alors ça m’a piqué et j’ai eu l’IDEE : transformer le meuble pour qu’il ait une vrai fonction de bureau avec en effet des tiroirs, mais des petits pour ranger le petit matériel. Et une partie placard pour pouvoir ranger des classeurs, des livres ou des cahiers.
Et dans un même temps, réorganiser la salle de jeux pour qu’elle soit plus fonctionnelle et que le bureau y trouve une vrai place... encore des travaux pas prévu mais tout y est finalement passé. Du sol au plafond !! Parce que bon, vous serez d’accord avec moi, quitte à repenser l’aménagement, autant refaire toute la pièce pour ne pas y revenir ensuite... non ??!! M’enfin j’aurai l’occasion de vous parler de ces travaux plus tard. Il me reste quelques finitions et j’ai déjà bien trop à dire sur ce meuble.
Car oui au final j’ai maudit mon père. Si nous avions dû investir dans un bureau, nous aurions certainement pas choisi ce genre de mobilier. Et pourtant, il m’a finalement donné un super défi que j’ai adoré relever.
L’idée m’est vraiment venue d’un coup. J’ai observé rapidement la structure du meuble pour valider les possibilités mais je savais ce que je voulais en faire.
Il m’a fallu quelques semaines pour m’y lancer. Déjà parce que j’ai finalement commencé par les travaux de la salle de jeux, mais aussi parce que j’avais un peu les pétoches de m’y lancer.
J’allais donc rétrécir les tiroirs et créer un nouveau placard.
J'ai donc commencé par ces fameux tiroirs (tout en sachant que je me ratais sur les tiroirs, c’était fichu). Une fois coupé, je ne pourrais plus revenir en arrière.

IMG_0035
Toutes les dimensions sont parties de la distance entre le centre de la poignée et le bord du tiroir.
Pour réaliser ces tiroirs, j’ai tout récupéré des existants : façade, bords et fonds. J’ai pu couper 2 façades dans une seule, idem pour les fonds. En revanche, j’ai tout de même dû tous les démonter pour récupérer les côtés.
J’ai ensuite joué de la scie sauteuse pour pour mettre tout à la bonne dimension.

tiroirs

Les tiroirs ont conservés leur profondeur, seule la largeur a été modifiée. Ils font maintenant 36 cm de large et 33 de dimensions intérieurs. Ce qui tombe bien, ça veut dire qu’un format 24x32 tiens à l’aise par exemple. (Et oui, j’ai dit que je voulais rendre le bureau fonctionnel, alors j’ai essayé de penser à certaines problématiques).

fond

Pour des fonds de tiroirs plus fun, je les ai habillé de tissu avant assemblage. Et pour que l’aspect entretien et vieillissement du tissu ne soit pas un soucis, après avoir collé le tissu à la bombe, j’ai appliqué sur le tissu 3 couches de vitrificateur à parquet (celui que j’ai utilisé pour mes escaliers).

IMG_0086

Ensuite, les poignées. Bleu, ce n’était pas moche mais j’ai tout de même tenté de les peindre à la bombe en noir.

IMG_0087

A l’origine, les tiroirs étaient assemblés par un jeu de rainures. Je ne suis pas équipée pour en réaliser (il n’aurait fallu une défonceuse si je ne me trompe pas).
Alors j’ai réalisé l’assemblage à l’aide de clou.
Pour qu’ils ne soient pas visibles sur les façades, j’ai fraisé le bois pour que le clou s’enfonce sans laisser de sur-épaisseur. Puis j’ai enduit et poncé pour un résultat le plus discret possible.
Est ensuite venu le temps de couper le meuble. Je ne vous raconte pas le nombre de fois où j’ai mesuré avant de me lancer.

IMG_0048

D’ailleurs histoire de retarder un peu le moment, j’ai déjà commencé par préparer la planche qui sépare le placard des tiroirs mais aussi le fond. Car le meuble n’avait pas de fond. Ce qui explique aussi le pourquoi il a si bien survécu les pieds dans l’eau ! J'ai coupé ces morceaux dans des planches de mélaminé de récup (dans les étagères de la chambre de Louison dans notre appartement précedent très exactement, on les voit un peu ici !!)
IMG_0049
M’enfin à un moment il faut y aller et voilà un bureau qui a déjà changé de figure.

IMG_0054

Pour faire la séparation entre le placard et les tiroirs, j’ai acheté un tasseau de 21 mm d’épais pour 56 mm de large. Pour le fixé aux « barres » des tiroirs, j’ai utilisé la technique des tenons et mortaises. Et pour le fixer en haut et en bas, j’ai acheté 2 platines d’assemblage. Un petit détail : les éléments du meuble font 20mm d’épais et mon tasseau 21. Ça peut sembler anodin et pourtant... du coup pour combler ce millimètre manquant, j’ai coincé un bout de carton entre la platine et le bois. Et hop, ni vu ni connu !!!
J’ai aussi fixé quelques équerres pour renforcer l’ensemble et pour combler le fait que le meuble ait bougé avec le temps. (Le plateau du bureau n’était plus de niveau).

2Y2A2871

Puis, j’ai récupéré le système de glissière pour les tiroirs que j’ai refixé sur la nouvelle façade.
Et voilà, le plus difficile était fait !!
IMG_0084

Il a aussi fallu créer une nouvelle porte. Pour cela, j'ai acheté une planche de médium de 15 mm d'épaisseur et c'est mon chéri qui a sorti notre nouveau jouet pour la couper à la bonne dimension !! Pour la poignée, j'ai récupéré délicatement une poignée sur l'un des tiroirs restants. Très doucement le plastique est dur et casse si on le choque. Un trou à la scie cloche acheté pour l'occasion (ce qui est bien avec les travaux c'est qu'on s'étoffe en petit matériel toujours bien utile) et un bou de carton plum collé derrière. Ce n'est pas nickel de l'intérieur mais on va dire que ça ne se voit pas !
IMG_0091
Puis, par soucis du détail, j’ai voulu modifier la hauteur de la tablette intérieur. En effet celle-ci était placée au milieu. Un bon principe en soit. Sauf que je me rappelle que mon frère ne pouvait trop rien ranger ni au dessus ni au dessous. Alors la tablette peut sembler un peu trop haute maintenant mais j’ai laissé 30 cm alors Louison devrait pouvoir ranger des livres au dessous et des bricoles/boîtes/pots dans les 17 cm restant au dessus.
J’ai là aussi modifie la fixation de la planche qui était sacrément incurvé par le poids des choses posés dessus. J’ai donc fixé des tasseaux. Un grand sur le fond et 2 petits sur les côtés. A l’origine, il n’y avait que 2 pitons sur les côtés. Forcément ça fini par courber.
IMG_0105
Ensuite, les fixations de la planche séparant le bureau de la niche commençaient à montrer des signes de faiblesse. J’ai donc tout repris en fixant un tasseau de recup devant et au fond. J’ai récupéré 2 pitons en bon état sur le meuble pour les fixer sur les côtés. Voilà un plateau de ne devrait plus bouger.
IMG_0055
Après quelques heures de travail, j’avais enfin la forme que j’imaginais.
S’en est suivi quelques heures de ponçage aidé par mon chéri qui était exceptionnellement à la maison en semaine (faute d’électricité à son travail).

IMG_0090+

Et question déco maintenant ??
Le plus compliqué et ce qui a été le plus pénible de ce projet : coller le tissu dans le fond du meuble. J’ai eu l’idée d’enduire le tissu de Viseline pour qu’il soit moins « mou ». Finalement je crois que c’était une erreur. J’ai fait de plis au moment de le coller sur le bois et la viseline s’arrachant en cherchant à décoller pour mieux replacer le tissu, je n’ai pas trop pu les « effacer ». J’étais bien contente d’avoir mon chéri sous la main pour m’aider car même à 2, le résultat n’est pas tip-top. Mais bon, celui qui ne le sait pas, sauf s’il cherche et met son nez dessus ne le verra pas... enfin on va dire comme ça et se consoler ainsi. Car en vrai j’ai eu envie de tout arracher pour recommencer. Mais parfois on fait pire alors faute de matériel pour refaire, je me suis abstenue.

IMG_0114+

Et encore un petit détail : j’ai fait un trou dans le fond du meuble pour pouvoir y passer un câble de lampe de bureau par exemple. Fonctionnel on a dit et répété !!

IMG_0148

 Puis j’ai hésité : intérieur gris et contour blanc, l’inverse ?

J’ai fait quelques simulations sur ordi. Je suis parti des couleurs choisis pour les nouveaux aménagements de sa salle de jeu.

simulation

La raison a eu raison de mes hésitations. Un univers lumineux est plus propice au travail. Alors j’ai choisi de peindre les contours et l’intérieur en blanc et les plans horizontaux en gris. J’aurai aussi pu peindre les côtés et dessus du meuble en blanc mais faut de quantité de peinture suffisante, je suis restée sur mon idée de départ, les peindre en gris.
Pour la peinture du bois : j’ai choisi la gamme multi-support « peinture pour cuisine, meuble, crédence » de la marque Luxens de chez Leroy Merlin. Et pour le jaune, un pot testeur de la même qualité de peinture mais de la marque V33 (moins couvrante que la Luxens d’ailleurs, est-ce dû à la couleur du fond ou à la qualité de la peinture ?).

IMG_0112

Je suis ravie de cette peinture Luxens. A voir la tenue dans le temps mais elle est agréable à appliquer et plutôt bien couvrante (et pour couvrir du bleu outremer avec du blanc il faut qu’elle le soit sacrément !). J’ai utilisé un rouleau laqueur mais j’ai vu ensuite que c’est ce qui était préconisé.
Pour le turquoise et bleu pétrole, vous le verrez prochainement mais j’ai utilisé les chutes de vinyl des meubles de la salle de jeux.

vinyl

Et enfin, pour le fond des poignées, j’ai découpé et collé des ronds de chutes de tissu.

2Y2A2874

Il ne restait ensuite plus qu'à tout assembler. La porte que j'ai fixé avec des charnières de mon stock et se maintient fermée avec un aimant de mon stock aussi.

2Y2A2872

Le plateau, quant à lui, est fixé avec une charnière piano. A l'ogirine il n'y avait que 2 charnières classiques qui s'étaient déformées avec le temps. J'ai pensé qu'une charnière piano serait plus solide. 

DSC02425

Il se maintient ouvert grâce à des compas. Ceux d'origine était un peu tordu, j'ai d'abord pensé en racheter des nouveaux mais ça aurait alourdi le budget. J'ai donc restauré les anciens en les grattant et en les redressant. Finalement, leur vécu ne se voit pas trop.

Le moment que j'ai vraiment bien kiffé : installer pour la première fois les tiroirs !!! C'était un peu la validation que j'avais eu raison de me lancer dans ce projet un peu fou il faut bien le reconnaître.

tiroirs finis

C'est parti pour une petite revue photo :

2Y2A2867

2Y2A2889

2Y2A2868

2Y2A2877

 DSC02433

Le placard :

2Y2A2873

Le bureau ouvert :

DSC02423

DSC02422

 DSC02417

Pour l'aménagement intérieur : la vieille lampe de bureau de son Papa, un pot à crayon en boite de conserve et une sous main acheté il y a quelques mois chez Action :

2Y2A2893

2Y2A2881

2Y2A2891

Je dois dire que je suis vraiment contente du résultat. Même si comme toujours, je vois tous les défauts et que ça m'électrise... 
Mais le bonheur de Louison m'a vraiment fait plaisir !!!

2Y2A2901
Pour le moment, nous lui avons installé son ancienne chaise de bar (nous n'avions pas de vraie table à manger dans notre ancien appart alors nous avions investi dans un chaise avec rebords). Ce fauteuils n'est peut-être pas le plus adapté (un chouïa haute) mais elle l'adore et s'installait toujours ainsi pour jouet dans le garage auprès de moi quand je bricolais.

2Y2A2898

2Y2A2899

2Y2A2903

2Y2A2905

2Y2A2907

Si je dois faire un bilan de ce "chantier" : Il n’est pas très rentable. Entre l’achat de la menuiserie, la serrurerie et surtout la peinture... un bureau du commerce nous aurait coûté bien moins cher. Mais la fierté d’y être arrivé, le plaisir de ne pas jeter, de recycler et de redonner une troisième vie à ce bureau me console grandement.
Pour les détails financiers (parce que ça compte !!) j’ai dépensé un peu moins d’une soixantaine d’euros de peinture, une quinzaine d’euros de menuiserie et autant de tissu et de quincaillerie et se rajoute à ça : la colle à bois, la colle Néoprène en bombe, les enduits pour bois et les disques de ponçage (du consommable qui allonge facilement la note)