Les chiffonneries du chat

jeudi 19 septembre 2019

Une trousse à barrettes pour Clélia

Samedi, Louison est invitée à l'anniversaire de sa copine Clélia (même si c'est pas forcément toujours l'amour fou !!). J'ai tendance à préférer les cadeaux fait-maison. déjà parce qu'ils ont souvent une petite utilité mais aussi parce qu'ils m'évitent d'aller faire les magasins. j'ai donc réitéré avec le Home-made, d'autant qu'ayant eu l'invitation lundi et en étant sur ma grosse semaine de garde, je n'avais aucune envie de monter à Reims pour ça. Je fais bien assez d'aller-retour entre le travail et les rendez-vous de Louison.

J'ai cherché des idées qui change une peu du sac à goûter et du tapis de piscine des années passées. Je lui aurais bien cousu un vêtement mais j'avais peur de me tromper de taille au vue de la morphologie assez différente de Louison. J'ai aussi pensé à un Amigurumi mais j'ai eu peur de manquer de temps. Une bricole au crochet comme un snood m'a aussi traversé l'esprit, mais idem, j'ai eu peur de devoir empiéter encore sur mon sommeil pour avoir le temps de le finir.

Pinterest m'a donc aidé à trouver une idée. Je me suis donc lancée sur une pochette pour barrettes.

DSC04133

J'ai voulu tenter un matelassage mais ma ouatine thermocollante est bien trop fine et ça ne se voit pas !! Tant pis, la ouatine était déjà collée et j'ai eu la flemme de défaire les coutures déjà réalisées.

DSC04137

Concernant les tissus, ils sont issus de mon stock et proviennent tous les deux du Marché du tissu de Reims.

DSC04139

N'ayant pas de passepoil assorti sous la main, j'ai utilisé un biais coupé en 2 pour donner l'illusion.

DSC04136

DSC04135

J'ai utilisé un ruban et du biais pour accrocher les barrettes.

DSC04140

Et puis une petite pression Kam pour fermer.

DSC04134

Le modèle prévoit aussi des poches pour les élastiques.

DSC04141

Et une poche zippée pour y glisser des petits bijoux, des pin's ou un bandeau de cheveux.

DSC04142

DSC04143

Et vous savez quoi, dans le genre de tuile qui arrive quand on a tout fini : mon fer à brulé le fil turquoise... Décidément, entre le matelassage invisible et les coutures disparues, la trousse aurait pû être mieux finie. M'enfin pour un peu cadeau d'anniversaire de copine et pour peut-être finir dans un coin, on va dire que refaire est superflu. J'ai donc laissé ainsi.

Si on passe sur mes boulettes, c'est un projet rapide et simple à réaliser. Je garde l'idée dans ma tête pour un éventuel futur petit cadeau.

Posté par chatchiffonne à 16:49 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 16 septembre 2019

Petit Biscuit version Kid

Bon, la rentrée c'est bien mais il est temps de se remettre au chose sérieuse... Parce que je ne sais pas vous mais j'avais tellement pas envie de reprendre le rythme et avec ce coup de frais qui nous a vite mis dans l'ambiance, je me suis un peu laissée dépasser par le quotidien.

Quelques micro résolutions à court terme et me voilà plus opérationnelle ou du moins disponible pour rédiger un article !!

Et oui, parce qu'après la version bébé, Muriel, alias La pelote masquée, nous a proposé de tester la version enfant de son Cardigan Petit Biscuit.

Comment résister ?!!

DSC04118

Autant pour les versions layette, j'ai tout de suite su quel fil j'allais utiliser, autant là, j'ai pas mal tâtonné pour trouver le fil adéquate et pour une fois, j'ai fait un échantillon. Plusieurs même !! J'étais quasi certaine que le fil utilisé pour le Gilet Løvfalljakke de Louison conviendrait. Mais bon, j'avais envie de changer un peu. Sauf qu'après plusieurs essai, j'y suis revenue. C'est bel et bien le fil parfait pour ce projet. Du moins le fil parfait de mon stock !!

DSC04122

DSC04123

Il s'agit donc d'un erzatz du fil Bergereine de chez Bergère de France. J'ai utilisé 7 pelotes soit 350 g soit environ 670 m de fil.

DSC04117

DSC04107

Comme pour la version mini, les pièces se tricotent indépendamment et s'assemblent par coutures. Ce n'est pas mon type de tricot préféré, je n'aime pas vraiment coudre les tricots, mais il faut bien reconnaître que le point se tricote plus aisément à plat.

DSC04111

DSC04114

DSC04103

Ce point est vraiment super joli, il donne une belle texture et un beau volume à la laine.

DSC04113

DSC04112

J'ai effectué une petite modification au modèle. J'ai réalisé seulement 6 boutonnières au lieu de 7. En effet, j'avais acheté des petits sachets de boutons en soldes chez Mondial tissu il y a quelques semaines. Et ces petits ananas se sont révélés bien accordés à ce cardigan.

DSC04128

DSC04124

DSC04110

Nous avons profité d'une petite cueillette de rhubarbe hier pour faire les photos. Parce qu'avec mon asticot qui n'est pas toujours très docile pour les photos, il faut bien trouver des subterfuges !!

DSC04105

Alors du jardin à l'assiette, il n'y a qu'un pas !

DSC04126

DSC04127

DSC04130

Posté par chatchiffonne à 09:30 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 25 août 2019

Charles Myrtille le Pivert

Dans la série des mignons petits doudous en crochet, ma Loulou a beaucoup aimé le Pivert. J'avais donc promis de lui réaliser à l'occasion.

J'ai terminé un tricot juste avant de partir en vacances et je cherchais un petit projet à emmener avec moi. J'avais bien une grosse veste pour moi en cours mais avec la chaleur, en plus de l'encombrement de la bête, je n'avais pas très envie de me traîner ce gros tricot.

Au hasard d'une conversation, une tricopine m'a proposé des pelotes de coton dont elle n'avait plus l'usage.

Louison rêvait d'un pivert rose et violet. Il faut toujours un peu ajuster les rêves d'enfant sous peine d'un résultat qui pique un peu les yeux ! Et dans le colis que j'ai reçu l'avant-veille de mes vacances, il se trouve qu'il y avait pile les couleurs nécessaires. Je n'avais donc plus de raison de ne pas crocheter ce petit oiseau mignon.

Entre la semaine passée chez mes parents, la route et celle passée au bord de la mer, j'ai eu des petits moments pour réaliser ce projet plutôt rapide et sympa à crocheter.

00000PORTRAIT_00000_BURST20190824114701341

Charles a été terminé la veille de notre départ. Pile à temps pour en faire quelques photos avant de laisser ma poulette à ses papi-mamie.

00000PORTRAIT_00000_BURST20190824114355985

 

J'ai donc utilisé Du bleu marine Phil'coton et du Phil'Etik coloris Bengale de chez Phildar, du blanc cassé dont je ne connais pas la provenance et du gris N°7 de la gamme Safran de chez Drops

00000PORTRAIT_00000_BURST20190824114531836

00100lPORTRAIT_00100_BURST20190824114441732_COVER

00000PORTRAIT_00000_BURST20190824114451600

Je suis vraiment séduite par les modèles de Pica Pau. En plus d'être vraiment mignon, ils ont de belles proportions et les explications sont limpides.

00000PORTRAIT_00000_BURST20190824114619439

Un bout de fil trainait dans mes affaires. Une aubaine pour réaliser les broderies de Charles !!

00100lPORTRAIT_00100_BURST20190824114406415_COVER

00000PORTRAIT_00000_BURST20190824114538142

00000PORTRAIT_00000_BURST20190824114629073

00000PORTRAIT_00000_BURST20190824114651033

00000PORTRAIT_00000_BURST20190824114640100

Un pivert rose et au bord de la mer si c'est pas incongru ça !! Il plaît beaucoup à ma Loulou et a été rebaptisé myrtille par sa petite propriétaire. On va donc dire que Charles est son nom de famille !! 

Posté par chatchiffonne à 17:04 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 2 août 2019

Pétale de banane ?!!

Je change un peu de registre, fini les travaux, place à la couture.

Lors des soldes chez mondial tissu, j'ai flashé sur un tissu banane. J'avais dans l'idée de m'en faire une robe à bretelles. Mais comme je ne savais pas trop quel métrage j'aurai besoin, j'ai prévu large en me disant qu'au pire, il me resterait un bout pour refaire un truc avec.

Finalement, il m'est resté 80 cm de tissu sur la laize et un autre bout. Largement de quoi faire une robe pour ma Loulou, qui, quand elle a vu m'a robe m'a dit, je veux la même. J'ai toujours trouvé les duos mère-fille plutôt choupinet, même s'il est peu probable qu'on porte la même robe le même jour. Mais ça laisse de joli souvenir.

Alors me voilà partie dans l'idée de faire une robe à bretelles pour Louison. J'ai donc cherché rapidement si je pouvais me tourner vers un modèle existant. Ou du moins vers un patron sur lequel, je pourrais partir de l'empiècement poitrine pour le modifier à ma guise. Et j'ai pensé au petit haut Pétale de Véronique, alias Une rose sur la lune. Elle m'avait à l'époque proposé de testé son modèle mais je manquais bien trop de temps et d'énergie pour accomplir cette mission correctement. Comme quoi il n'est jamais trop tard ! Son modèle est si ravissant. Elle propose quelques variantes pour s'approcher de votre envie du moment et du tissu utilisé. 

DSC04037

Et puis son modèle, c'est exactement l'empiècement dont j'avais besoin. Les jolies bretelles et le superbe dos en plus.

DSC04085

Du coup, vous pensez bien que je n'ai pas fait les nouettes comme sur ma robe et que j'ai gardé les pétales.

DSC04078

En revanche, j'aime beaucoup les plis religieuses de ma robe, je les ai donc ajouté. Ce qui n'est pas très compliqué en soit. 

DSC04033

La différence aussi avec le patron original, c'est que le petit haut est devenu une robe. J'aurai juste pu alonger le modèle. Mais j'ai eu peur que la robe est trop de volume pour ce tissu tout de même assez raide. J'ai donc coupé un 6 ans sans marge de couture pour la largeur. Et pour la longueur, j'ai improvisé en me basant sur la dernière robe que je lui ai cousu, soit la Lotta dress.

DSC04046

Il faut dire ce qui est, nous sommes déjà en août et l'été dans la marne est souvent assez courte. Alors, je me doutais que la robe serait un chouia large encore pour cet été, mais sans que ça choque. Et c'est tant mieux, elle pourra, je l'espère, la reporter l'année prochaine. Du coup, je l'ai aussi fait assez longue, ce qui devrait laisser un peu de marge pour l'été prochain. 

DSC04038

Pour doubler ses jolies bretelles, j'ai fouiné dans mes tissus et j'ai trouvé une chute de bleu turquoise dont je ne peux pas faire grand chose vu sa forme. En effet, la chute est coupée en triangle puisque c'est le tissu qui m'a servi de doublure pour le tipi de sa chambre !!

DSC04031

Sur ma chute à drôle de forme, j'avais malgré tout une longueur d'environ 6 cm sur quasiment la laize. J'ai donc pu y couper une bander pour faire un rappel de couleur en bas de la robe.

DSC04035

Véro propose d'ailleurs cette option version ruban plissé pour son petit haut. je trouve cette version ravissante. Ici, j'ai juste cousu une bande toute droite. Un peu par fainéantise mais aussi pour ne pas trop alourdir la robe car le tissu bleu est très raide.

DSC04040

Pour les boutons, j'ai fouiné dans ma boite et trouvé ces petits boutons bois que j'avais acheté chez Action dans un petit coffret d'assortiment. Le problème c'est qu'ils sont mal percés alors leur alignement n'est pas super joli. Mais bon, peut-être que vous ne l'auriez pas remarqué si je ne vous l'avais pas dit. Et puis ces boutons sont souvent un chouia trop gros pour un tricot par exemple alors c'est l'occasion de les utiliser.

DSC04076

DSC04081

 J'ai pas mal hésité à ajouter les poches. M'enfin, comme elles étaient déjà coupées et assemblées, il aurait été dommage de ne pas les coudre sur la robe.

DSC04034

Je crois que ma puce est ravie de sa robe. Elle l'a porté depuis hier dès que je l'ai eu terminé.

DSC04047

 Je ne sais pas vous mais comme toujours, je préfère sa robe à la mienne ! Un rien n'habille cette enfant, que voulez-vous !! Mais voici tout de même quelques photos de nos robes portées en simultané pour l'occasion.

DSC04056

DSC04050

DSC04062

DSC04070

 

DSC04071

 

DSC04074

A bientôt avec sûrement un robe pour moi, quoique, j'ai toujours mon petit haut Suun qui attend d'être pris en photo.

Posté par chatchiffonne à 20:13 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 1 août 2019

Travaux-déco #6 : la cuisine - Acte 4 : Le plan de travail

J'espère que vous ne vous lassez pas des travaux car voici encore une étape, la presque dernière ou du moins la dernière avant un bon moment !

Pour mémire, on partait de là :

IMG_2073

Après avoir repeint le plafond, décollé le papier peint, réaménagé la colonne du four, retirer la faïence et restaurer les meubles et la table, il était temps de passer au changement du plan de travail puis à la pose de la nouvelle faïence dont j'ai déjà parlé dans un article précédent.

Pour le plan de travail, nous avons acheté 2 plans de travail de 3m en chêne massif chez Brico Dépot. Nous avions besoin d'une partie de 2,90 et d'une seconde de 1,50 mètres. Il nous fallait donc au moins un plan de travail en 3 m quand la plupart sont vendus en 2,50 m. J'ai éclusé les vendeurs dont Ikea qui propose des plans de travail sur mesure. Mais mamamia, le budget nécessaire était astronomique. Rien qu'un metre nous coutait le budget déjà dépensé jusqu'ici pour la peinture, la faïence et le petits matériels comme la colle ou la poudre à joint...

J'ai donc trouvé mon bonheur chez Brico dépot. Soit pour un budget de 318 euros pour 2 plans de travail. Il a ensuite été question de les ramener chez nous et c'est là que je suis toujours un peu dépitée quand je demande des conseils en magasin. Aller, pour rire, je vous raconte. Je demande à 2 vendeurs en train de papoter dans le rayon s'ils savent combien pèse un plan de travail... vide général dans leurs yeux... je leur dis que j'ai besoin de le savoir car s'ils sont trop lourds pour nos barres de toit, on devra envisager une autre solution... Les voilà drôlement épaté du raisonnement d'un coup et ils se disent même qu'en effet le poids de leur produit devrait être indiqué... mais le fait est qu'il ne savent pas et me répondent "ben c'est lourd madame !!"... Bon jusqu'ici, je m'en serais doutée !!... "On s'y met à 2 pour les porter alors je pense 70 kg au moins"... J'étais vraiment septique. Pas que je remette systematiquement en doute la parole des gens hein, d'autant qu'ils étaient de bonne volonté et vraiment sympa, mais tout de même, 70 kg ça me semblait énorme. Mon chéri pas tellement et surtout il était un peu trouillard à l'idée de mettre trop de poids sur la voiture et de risquer un accident. C'est compréhensible mais j'ai tout de même ressorti mes cours de techno et de maths pour calculer la densité du chêne x le nombre de mètre cube de mes plans de travail et j'ai plutôt trouvé un poids autour de 45 kg pour un plan de travail... des fillettes ces vendeurs !!! Aller, je blague, mais nous étions rassurés ! Nos barres de toit pouvant supporter approximativement 140 kg, on était à l'aise et on a donc drôlement économisé en ramenant les 2 plans de travail en une seule fois et surtout nous-même. Les barres de toit, on ne s'en sert pas si souvent mais alors, qu'est-ce qu'elles nous dépannent !! (autre exemple ici)

IMG_2392

On savait qu'on en poserait le plan de travail qu'en mai avec l'aide de mon père. Mais nous l'avons acheté tôt (tout début mars) pour lui laisser le temps de secher un peu . Le problème des plans de travil d'entrée de gamme comme ceux-là, ce n'est pas la qualité mais le turn-over qui fait qu'ils n'ont pas le temps secher entre le moment où ils sont fabriqués et le moment où ils sont vendus. Et oui, comme pour une bagnolle, le stockage coute trop cher !! On les a donc installé dans notre garage, au frais et au sec, retournant de temps en temps pendant presque 2 mois avant de s'en occuper.

En revanche, pour la découpe, je l'ai joué petite joueuse. En effet, notre plan de travail étant en L, il y a plusieurs solutions pour l'assemblage. On peut faire une découpe à 45 degrés, ce qui est impossible dans notre cas car il nous aurait fallu un plan de travail de 3,60 m. Une autre solution consiste à le fixer tant bien que mal juste bord à bord. Ce qui donne un résultat dégueulasse, autant appeler un chat une chat. Avec cette technique, il reste un creux entre le bord arrondi du plan de travail et le bord droit de l'autre qui est difficile à calfeutrer et avec un resultat approximatif et qui se sali dans le temps. Même résultat avec les baguettes de jonction, qui en plus sont assez moches pour des plans de travail en bois massif. La dernière technique consiste en une découpe d'angle. Vous pouvez voir cette technique plutôt bien expliquée ici

IMG_4431

Bien que pas mal équipé, l'idée de rater la découpe et de fiche une sacré somme par les fenêtres m'effrayait. Nous avons fait les découpes droites (et aussi les moins droites liées aux murs pas tout à fait droits, ce qui était déjà plutôt angoissant). Par contre, j'ai fait couper l'angle chez le menuisier du bout de la rue. Grand seigneur, ils nous à aussi faire les défonces en dessous pour assembler solidement les 2 plans de travail ensemble grâce à un système de tige filetée. Il nous a bidouillé les raccords mais si vous en chercher, voilà à quoi ça ressemble (ici). Pour tout vous avouez, nous n'avons pas de facture et il nous a dit qu'on lui donnait ce qu'on voulait. Mais je vais tout vous dire. J'ai estimé qu'il en avait pour 30 à 45 min pour faire les découpe + les 15 min où je l'ai embêté pour lui demander s'il voulait bien me faire ce travail et où je suis venue récupérer ma commande + le bout de tige filetée qu'il a dégoté dans son stock. On va dire 1h de travail. Mon père est artisan et bosse pour environ 40 euros de l'heure quand il peut facturer le vrai prix, c'est donc ce que je lui ai donné. Je crois qu'il ne s'attendait pas à autant et mon raisonnement l'a étonné. Mais, si je réfléchi souvent à mon budget et si je cherche beaucoup à économiser intelligemment, il faut aussi savoir payer le prix honnête. Et payé du temps perdu pour un artisan, c'est aussi reconnaître son travail. Et soyons honnête, si j'avais fait la découpe, elle n'aurait pas été aussi jolie voir ratée et je n'aurai rien économisé du tout.

Mais après tout ce laïus, il est temps de vous parler vraiment de la pose :

Déjà, j'ai appliqué en amont 3 couches sur chaque face d'huile pour plan de travail (entre la table et les plans de travail, j'ai consommé 2 bidons d'huile)

Puis il a été temps de poser les plans de travail. Le plan de travail initial a été réhaussé pour coller aux normes plus actuelles, ce qui était une bonne idée. Pour cela, il avait collé le plan de travail sur du plancher. Comme on peut le voir ici :

IMG_2555

Nous avons choisi une autre option, le bois massif étant une matière qui bouge, nous avons acheté une planche de chantier pour couper des tasseaux dedans. La suite a été réalisée par mon père puisque nous avions une grosse journée de rdv pour Louison ce jour là. Il a donc découpé des tasseaux dans cette planche pour créer une structure et ainsi rehausser le futur plan de travail.

IMG_3183

Nous sommes rentrés au moment de découper les emplacements de l'évier et de la plaque de cuisson. Nous scie circulaire faisait chauffer le bois. Après s'être pas mal agacé à cause de ça, mon père a eu une illumination et nous expliqué pourquoi et a corrigé le problème. Les lames sont vendues avec des dents bien droites et bien alignées. Ce qui en soit semble être une bonne idée. Je ne sais plus quelle terme il a utilisé mais en tout cas, la différence est significative. Il a légèrement écarté les dents alternativement une sur la gauche et une sur la droite. Ça a été révolutionnaire !! Si vous êtes confronté au même problème, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

IMG_3182

Nous avons ensuite vissé le plan de travail aux tasseaux. Puis posé du silicone noir pour l'étanchéité de l'évier.

IMG_3191+

Notre lave-vaisselle ayant rendu l'âme, nous avons dû le changer, alors pour limiter les dépenses, nous avons conservé l'évier (Et nous avons bien fait car c'est notre frigo qui a capitulé aussi quelques semaines plus tard !!). Mais nous avons changé le robinet qui était défectueux. J'en voulais un façon vieux robinet mais non avons opté pour un modèle peut-être plus durable et avec 2 positions pour une consommation d'eau plus raisonné.

IMG_3276

En revanche, nous avons changé la plaque de cuisson qui n'était pas très opérationnelle. Nous avons ensuite su le pourquoi du comment : les anciens propriétaires n'avaient pas pris la peine de changer les gicleurs pour les rendre conformes au gaz bouteille !!!! Tant pis, celle-ci est allée faire le bonheur d'une autre famille. Pour ma part, j'aurai bien tenté l'aventure de l'induction. Mais l'installation s'est révélée trop complexe sur le système électrique actuel. En plus, il aurait fallu changer d'abonnement et passé à un plus cher. Aucun intérêt. Ma maman m'a offert une superbe plaque Smeg (à prix plus sympa car dégotée chez MDA). Et j'en suis plus que ravie.

IMG_3207

Et pour cacher les tasseaux, j'avais peint des chant-plat en amont que j'ai découpé à la bonne mesure et collée lors des finitions. Et l'annecdote typique des travaux : en plus d'une prise qu'il a fallu rabaisser pour faire enfoncer correctement le lave vaisselle, nous nous sommes rendus compte après avoir coller la baguette que nous ne pouvions plus le ressortir !! En soit, on ne sort pas tout les jours son lave-vaisselle de son emplacement mais je me suis vue un jour de fuite d'eau, devoir à ce moment tout casser dans la précipitation pour accéder au lave-vaisselle... horreur-malheur !! Nous avons donc ressorti les outils pour faire une encoche de quelques millimètre dans la baguette.

IMG_3274

En quelques jours, nous avons pû poser le plan de travail et la faïence pour cette fois-ci un résultat presque final !!!

IMG_3227

Pour le reste, j'ai reposé les barres murales que j'avais auparavant.

IMG_3231

J'adore ma nouvelle cuisine. La première semaine, j'allais dans ma cuisine juste pour me dire "c'est beau". Ok je suis assez fière du résultat mais c'est surtout le soin que nous avons essayé d'apporter qui me faisait trouver que c'est beau.

IMG_3271

J'ai ensuite pu réinstaller tout mon petit et grand bazar !

IMG_3275

IMG_3277

IMG_3273

IMG_3233

Moi qui aime cuisiner, je suis vraiment heureuse d'évoluer dans ma nouvelle cuisine ! Une petite tarte aux barriaux pour fêter ça ??!!

IMG_3074

La prochaine étape sera maintenant en novembre. Quelle sera-t-elle ?? Un indice : un mur est resté brut...  Alors, des idées ??

IMG_2385

Et puis il faudra encore faire la peinture des murs aussi.

Posté par chatchiffonne à 18:45 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 30 juillet 2019

Travaux-déco #6 : la cuisine - Acte 3 : Les meubles de cuisine

La restauration des meubles de cuisine, c'est vraiment la grosse étape de ces travaux. Et sûrement le plus spectaculaire et significative avec le changement de la faïence.

Pour mémoire, voici la cuisine avant :

IMG_2073

Décaper, outre l'aspect fastidieux, c'est simple sur le papier... Mais quand je vous parlait précédemment d'un joli aspect général de la cuisine mais qu'il ne fallait pas regarder de près, voici l'illustration de mes propos : 

IMG_2426

Alors il y avait du boulot en perpective. Et j'ai été très vite confronter à une difficulté : la structure des meubles.

En effet, les portes sont articulées avec des charnière à lacet. Les portes sont faciles à démonter car avec ce système, elle sont juste posées dans les charnière. Idem avec les façades de tiroirs qui sont justes vissées.

IMG_2412

En revanche, fidèle à leurs habitudes de peinture, la structure et les charnière ont été complètement tartinées de peinture.

J'ai un instant essayé de tout décaper sans rien démonter mais ça s'est révélé vraiment impossible. Alors, j'ai pris mon courage à 2 mains, respiré un bon coup et, armé de mon tourne vis, de mes clés et de mon marteau, j'ai démonté les façades des caissons de meubles.

IMG_2350

Ainsi, j'ai pû accéder aux fixations et désolidariser les charnières des façades des meubles.

IMG_2320

IMG_2437

Après cette étape, le décapage à réellement pu commencer. J'ai dans un premier temps essayé à la ponceuse. Mais voilà, il y avait une telle couche de peinture que la tâche m'a paru insurmontable. Alors j'ai essayé une autre technique : le thermodécapage. Cette technique a été révolutionnaire. Même si on consomme de l'électricité, c'est en plus assez économique. Pas besoin d'acheter des dizaines de disques à poncer. Et quand on a 12 portes, dont 2 grandes et 6 tiroirs, il aurait fallu un sacré paquet de disque. En plus, cette technique est géniale pour décaper les moulures. Alors oui, c'est plus fastidieux que sur des plats mais grâce au thermodécapage, j'ai pu retrouver les meubles à blanc et dans tout les recoins.

IMG_2168

Les précédents propriétaires n'avaient pas pris la peine de décaper les meubles avant de les repeindre. Ils avaient juste appliqué une couche d'accroche puis la peinture grise. Grâce au décapeur thermique, j'ai pu décoller "sans effort" toutes les couches à l'aide de la chaleur et de couteaux à mastic un peu affutés.

IMG_2432

Bon, il faut vraiment du temps, beaucoup de temps. Mais le résultat en vaut la peine. Et l'autre avantage c'est qu'il y a peu de poussière puisque la peinture se retire " en bande". En revanche, je ne garanti pas le sans odeur ni sans dégagement toxique. J'ai mis un masque pour éviter de respirer les éventuelles émanations. Il m'empêche que le nettoyage du chantier est grandement facilité avec cette technique !!

IMG_2419

Le décapage au décateur thermique "ébouriffe" un peu le bois.

IMG_2174

Mais avec un petit coup de papier ponce passé à la main, c'est ensuite parfait pour accueillir un nouvau traitement. (Résulat final en haut).

IMG_2436

Et cette technique fonctionne encore mieux sur le mélaminé. J'ai donc pu faire les extérieurs des caissons en relativement peu de temps.

Pour ce qui est de l'intérieur des caissons, vous pouvez encore une fois admirer la qualité du précédent travail !!

IMG_2322

Le décapage a été malgré tout facilité par le démontage des façades.

IMG_2352

Cela dit, pour poncer sans mettre de la poussière partout, je me suis construit des cabanes !! J'vous jure, je n'y voyais plus rien là-dessous mais au moins, j'ai grandement limité le ménage. 

Je pense qu'il n'y a eu que de la peinture d'accroche appliquée à l'intérieur des caissons. Si la peinture des portes et façades semblait comme élastique, celle-ci paraissait plutôt poudreuse. J'ai donc poncé grossièrement jusqu'à obtenir un aspect lisse et doux sans cherché à décaper à blanc, même si dans certains cas, tout est parti.

Petit Avant/Pendant :

IMG_2177

IMG_2190

Concernant le meuble haut, après pas mal d'hésitation, j'ai décidé de retirer la corniche. Nous avons ensuite acheté un nouveau rail de fixation (comme celui utilisé dans la salle de jeu) pour fixer le meuble quelques cms plus haut. 7 exactement !! Ce qui a beaucoup fait raler mon chéri. Mais outre l'aspect esthétique, le meuble était un peu bas et le dessous se salissait beaucoup à coup de projection quand je cuisinais. Il suffit parfois de peu pour changer le confort. En vrai il est 2 cm trop haut, les 2 que j'ai accordé à mon chéri qui m'a dit "si c'est pour le relever de 5 cm, ça vaut pas le coup". Mais j'avais raison, ces 2 petits cms font qu'on a maintenant un peu la lumière dans les yeux... Tant pis, c'est tout de même mieux ainsi.

Après tout ce décapage, il fallu choisir et appliquer le nouveau revêtement.

Après ma bonne expérience pour le bureau de Louison, je me suis tournée vers les mêmes peintures.

Pour l'intérieur, j'ai acheté le même blanc que pour le Bureau de Louison.

Pour la couleur extérieure des meubles, j'ai énormément hésité. Je voulais du foncé, ce qui faisait peur à mon chéri, mais j'ai fini par le convaincre... Ce que femme veut !!!! Je vous juge que j'ai passé un temps fou dans le rayon et que je me suis torturée l'esprit juste pour un couleur. Toujours cette peur de me tromper, de ne finalement pas aimer...

Mais j'ai fini par m'arrêter sur une idée : Je voulais un gris sombre avec une pointe de bleu dedans. Mais voilà, les couleurs proposées, bien que plutôt jolie, reste basique. J'avais donc repéré un beau gris et un beau bleu dans la gamme Rénov'cuisine de chez Syntilor (le Gris Pavot et le Bleu Thaï). J'ai donc eu envie de mélanger les 2 couleurs pour obtenir une gris légèrement bleu. 

IMG_2236

C'est là que mon chéri et son talent pour les mathématiques entre en scène !! Je vous juge qu'on en a beaucoup ri !! Nous avons beaucoup hésité sur les proportions de bleu à donner au gris. Surtout dans l'idée de retrouver la même teinte si nous devions en refabriquer. J'ai hésité à faire 75% de gris pour 25 de bleu mais il n'y avait pas de pot disponible en 0,5 litre. Alors, après calcul (car il n'était pas question d'y laissé un rein comme dit l'expression), nous avons décidé de faire 66% de gris pour 33% de bleu, soit 1 pot de 2 litres de gris pour 1/2 pot de bleu. Comme ça en cas de manque de peinture, nous n'aurions eu qu'un pot de gris à racheter... Vous me suivez ??!! Mais voilà, après avoir minutieusement tout pesé, mon chéri s'est trompé pour diviser le poids de bleu par 2 !!! Heureusement, j'ai eu assez de peinture au final et nous n'avons pas eu besoin de refaire de mélange. Sachant que j'ai appliqué 3 couches de peinture, j'ai donc à peu près eu besoin de 2,6 litre de peinture bleue-grise et 2 litres de blancs.

IMG_2228

Nous aurons donc finalement une cuisine plus bleue que grise. Mais nous aimons beaucoup. En plus d'être à notre goût, elle sera unique. Enfin c'est sans compter sur une nouvelle mode qui arrive. J'ai vu sortir des collections de cuisine dans un bleu approchant depuis que nous avons la notre. Alors tant pis, elle ne sera finalement peut-être pas unique mais bien moins chère qu'une cuisine neuve et toujours à notre goût !!

IMG_2345

Enfin, il était temps de s'occuper des charnières. 

Les voilà d'origine :

IMG_2347

Je vous montre de près pour que vous vous rendiez compte de la couche vraiment pas uniforme appliquée sur celles-ci :

IMG_2348

IMG_2349

Je les ai décapé au thermodécapeur ou simplement en grattant au couteau et j'ai dû fignoller à la brosse métallique.

Tout s'est bien déroullé pour les charnières du grand placard. Voilà un avant/pendant/après. Je ne vous dis même pas combien j'ai passé d'heure, vous auriez peur !! Mais c'est quelques choses comme 2 ou 3 loooongues soirées devant la télé pour 10 charnières soit 20 éléments.

IMG_2303

IMG_2315

IMG_2316

Par contre, le décapage s'est moins bien passé sur les charnières à lacets des meubles. Le revêtement "vieux laiton" s'est retiré. Il a donc fallu trouver quoi faire. Les peindre en bleu-gris ? Bof... L'idée du vieux laiton me plaisait bien. D'autant que j'ai trouvé des poignées coquilles justement effet vieux laiton à prix abordable chez Castorama. Alors les changer ? J'y ai pensé et je me suis vite ravisée !! Déjà parce qu'il est difficile d'en trouver aux bonnes dimensions mais surtout à cause du prix. On a tout de même du en racheter une car elle était fragile et s'est cassée à la repose.

IMG_2234

Je suis donc allée chez mon pote Leroy Merlin pour traîner dans les allées et demander conseil. Bon, j'avais déjà ma petite idée mais le vendeur m'a dit "vous n'y arriverez jamais". Je dois dire qu'il m'a mise au défi !! Je n'en ai donc fait qu'à ma tête !! (comme d'hab quoi !!!) J'ai acheté plus ou moins comme prévu 2 bombes de peintures : une or ancien et une noire. J'ai alternativement passé un peu d'or et un peu de noir pour obtenir le résultat souhaité. Ce n'est pas forcément évident mais ça se fait !!!

IMG_2235

Et surtout ça le fait !!

IMG_2555

Quitte à être dans les travaux, comme il me restait du blanc des mes travaux précédents (des portes de mon pallier) j'ai aussi passé un bon coup de blanc sur le jaune d'une autre époque à l'intérieur du placard.

IMG_2245

 

Et aussi sur les compartiments Ikea que j'avais fixé pour plus de rangement : (oui, j'ai du bazar dans mon placard, mais c'est ça aussi la vraie vie !!)

IMG_2330

Il ne restait plus qu'à tout assembler pour voir le résultat.

IMG_2351+

 

IMG_2552

 

Pour vous donner une idée, j'ai mis 2 mois pour tout décaper et peindre. Quand je dis 2 mois, ce n'est pas tout à fait vrai. Car, avec un travail à temps plein de nuit, je peux surtout avancé sur mes jours de repos et principalement en semaine quand Louison est à l'école. Le plus long a vraiment été l'étape décapage.

 

IMG_2550

Il restait encore à changer le plan de travail !! Et comme dit l'expression : la suite au prochain épisode.

Posté par chatchiffonne à 10:24 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 26 juillet 2019

Travaux-déco #6 : la cuisine - Acte 2 : La table et son banc

Quand nous avons emménagé dans notre maison, mon père m'a dit "j'ai une table pour vous, y'a même le banc qui va avec". Comme toujours quand mon père récupère des trucs, j'me méfie... disons que ses goûts sont parfois limités à la fonctionnalité de l'objet et un peu moins à l'esthétique. En tout cas, cette table nous laissera une bonne anecdote. Il a fallu ruser pour la passer par la porte !!

Une fois installée, mon père a conclue "bon, elle est un peu usée mais tu pourras la déguiser". Et c'est vrai que, bien que fortement abîmée, sa forme simple la rend passe-partout, elle a la bonne taille pour notre cuisine et nos besoins. Elle a en plus l'avantage d'être en bois d'arbre (c'est notre expression pour dire que ce n'est pas en agglo !), en chêne massif précisément. Avec une nappe dessus le temps de la repeindre, on y voyait que du feu. Et puis il y a ce banc, j'adore les bancs. J'ai l'impression que ça revient drôlement à la mode et que cet objet à la côte, comprendre qu'il coûte une petite fortune. La seule place pour la table étant plus ou moins juste à côté de la porte, le banc prend en plus moins de place que des chaises.

Cet ensemble, le voilà en action : (j'ai fouiné dans mes archives pour retrouver cette photo un peu tronquer ! Quand je me lance dans un projet, je ne pense pas toujours à faire des photos avant !)

IMG_2163+

Et voilà la table toute nue, sans sa nappe cache misère :

IMG_2527+

3 ans que je suis sensée m'y attaquer. Des idées me sont passées par la tête pour l'assortir à la cuisine telle qu'elle était à l'origine. Je suis finalement contente d'avoir laissé passer du temps pour savoir exactement comment je la voulais.

Sans pour autant tout faire dans le même style, j'aime bien retrouver des clins d'oeil d'une pièce à l'autre. C'est donc tout naturellement que j'ai eu envie d'assortir ma table et son banc avec nos escaliers.

Je me suis dans un premier temps attelée au banc. L'idée était donc de mettre l'assise à nu pour retrouver le bois dans sa teinte d'origine et de peindre le piètement en noir. 

IMG_2497

Pour ce projet, je n'ai rien acheté. J'ai utilisé des abrasifs de mon stock et surtout, j'ai utilisé la peinture et le vérificateur utilisé pour l'escalier.

Et comme j'avais depuis des années un marche-pied Ikea qui me sert autant de tabouret que de marche-pied, je lui ai attribué le même régime.

IMG_2504

Ensuite, je me suis attaquée au ponçage de la table. C'est tout l'avantage avec le bois massif : il ouvre à tant de possibilités. J'ai pas mal hésité sur la réalisation de la table. Retrouver et détacher le bois nu du plateau n'a pas été trop difficile. Il a tout de même fallu bien insister pour retirer le vernis bien résistant de l'époque et les couches successives d'encaustique !!

IMG_2530

IMG_2531

Regardez-moi ce beau bois !!

IMG_2532

Pour ce qui est de piètement, j'hesitais. J'avais peur que ça fasse un peu "too much" de faire comme le banc et le tabouret si je le peignais aussi en noir. Le décapage franchement fastidieux du piètement m'a pourtant conforté dans cette idée. En effet, sur les grands plats, c'est facile de décaper à blanc, mais dans tous les petits recoins, c'est plus délicats.

Finalement, je suis contente de ne pas m'etre acharné des heures car j'aime bien le résultat ainsi.

IMG_2533

Pour le tiroir, j'ai malencontreusement cassé la poignée d'origine. C'est dommage car je l'aimais bien. L'avantage, c'est que ça vous donne un indice pour la future cuisine. J'avais en effet des poignées de rab. Alors cet aléa a été l'excuse pour l'assortir aux meubles de cuisine.

IMG_2546

La peinture noire de la table et l'ensemble du banc sont protégés par du vitrificateur (je n'arrive pas à me souvenir si j'ai mis 2 ou 3 couches). En revanche, le plateau de la table est protégé grâce à une huile spéciale pour plan de travail. Produit plus adapté au contact alimentaire et résistant à la chaleur. Et comme vous pouvez le constater, on ne voit pas la différence entre les 2 produits. Ni couleur, ni d'aspect.

IMG_2554

On m'avait conseillé de l'appliquer avec de la fibre de coton. J'en ai donc acheté. Ce n'est pas le problème du prix car c'est environ 2 euros mais ce n'est pas un super conseil. Avec cette technique, on retire à mon goût trop de produit et du coup, malgré 3 couches, la table s'est rapidement tachée. J'ai donc dû la reponcer et la rehuiler à ma façon, soit avec un rouleau laqueur !

IMG_2551+

Et voilà l'ensemble installé dans la cuisine. La chaise est une chaise de jardin à l'origie qui m'a servie de chaise de cuisine depuis une dizaine-quinzaine d'année je dirais. Je la changerai peut-être un jour mais elle ne dénote pas tant que ça.

Prochaine étape : les meubles de cuisine.

 

Posté par chatchiffonne à 15:59 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 25 juillet 2019

Travaux-déco #6 : la cuisine - Acte 1 : la colonne de four et la crédence

Je n'avais pas forcément prévu de vous montrer les travaux de la cuisine avant qu'il ne soit terminé. Et puis, en triant un peu mes photos, je me suis dis que les travaux ne prendront sûrement fin qu'en fin d'année et qu'il y avait finalement déjà une bonne tranche de travail d'accomplit et donc beaucoup à en dire. Alors je vous préviens d'avance, aujourd'hui rien d'extraordinaire, surtout une retrospective écrite et quelques photos pour illustrer.

Si je vous montre la cuisine telle qu'elle était au départ, je suis sûre que vous allez vous dire : "Ben qu'est-ce qu'elle lui trouvait à cette cuisine ? Elle était déjà pas mal comme ça". Et vous avez raison ! 

IMG_0184

(j'ai pris les photos dans mes archives et depuis la photo d'entrée dans la maison, nous avons changé de table !!)

IMG_2166

IMG_2164

En revanche, s'il y a bien un truc que je détestais dans cette cuisine, c'est le papier peint !! Quelle drôle d'idée !! Un soir de rigolade au sujet de ce motif tout à fait étonnant pour une cuisine, mon chéri l'a surnommé "le papier Dexter" en référence à la série. Et ce nom est resté tellement il lui va comme un gant ! Mais outre cet élément de déco, il faut reconnaître que les choix de couleurs pour les meubles, le plan de travail et la crédence étaient plutôt sympa et à mon goût. Moi qui aime en général peu le rouge, je trouve cette couleur souvent à propos dans une cuisine. Mais il y a un mais... forcément !!

IMG_2049

Le home staging est en vogue. Les émissions de télé en soutiennent pas mal l'idée et l'intérêt. Mais il a des limites : celle de la qualité d'exécution !!! Vous avez d'ailleurs pû le constater dans d'autres pièces comme la cage d'escalier, le palier du haut ou encore la salle de jeu de Louison, le travail bien fait n'était visiblement pas une priorité des précédents proprios. 

La cuisine n'a pas fait exception. Au quotidien, on peut vivre dans une pièce où les détails n'ont pas été très bien conçus, c'est certain. Mais dans le cas de la cuisine, il ne s'agissait pas que de déco et les defauts observés avaient tendance à s'agraver avec le temps. Ces malfaçons, les voici : 
- La crédence en faïence a été repeinte en rouge. C'est plutôt à la mode et économique de faire cette démarche. Le seul problème c'est qu'ici, c'est une peinture classique qui a été utilisée. Et malgré un aprêt appliqué en dessous, la peinture était fragile. Il fallait être attentif de ne pas se cogner dans la crédence pour éviter de faire des éclats de peinture et la crédence était aussi difficilement lessivable.
- L'évier a été collé au mur. Ce qui était vraiment peu pratique : la crédence peu lessivable était souvent éclaboussée et question confort, c'est "loin", en plus le robinet fuyait, malgré une précédente réparation. Le plan de travail qui était en aglo a donc rapidement montré des signes de fatigue à force d'absorber l'eau et j'avais aussi crainte pour le mur de derrière. 
- Enfin : les meubles : la peinture était plutôt de bonne qualité je pense car résistante. En revanche pour ce qui est de l'application : mamamia !!! Comme on dit chez moi, ils ont dû utiliser un pinceau 4 couches !!! Tout, jusqu'au charnière était embousé de peinture (embousé, embeurnaillé... empégué dans le sud... utilisez le terme que vous voulez selon vos origines !!). 

Ces malfaçons n'ont pourtant pas été le point de départ des travaux. Comme pour la salle de jeu de Louison, c'est un détail qui a amorcé tout le reste. Et c'est ce point de départ dont j'avais envie de vous parler aujourd'hui. Rien de spéctaculaire ni de spectaculaire pour ce premier article mais du fonctionnel et pratique.

En effet, cette cuisine est vraiment ergonoique et agréable. Un grand plan de travail, de l'espace, un grand placard, des rangements pile en bon nombre, de la place pour y manger, une grande fenêtre, un accès au jardin... Il y fait bon vivre !!

En revanche, le mirco-onde posé sur le plan de travail, c'était le détail qui tue. Tellement dommage d'avoir toute cette place de mangé. Ca me trottait dans la tête depuis un moment : j'avais envie de libérer cette place pour gagner en confort quand je cuisine. 

IMG_2073

Virer définitivement le micro-onde : une bonne idée question santé visiblement mais, même s'il ne sert pas chaque jour, il reste facilitant pour le quotidien pour réchauffer les restes. L'autre solution moins radicale mais demandant plus de travail c'était de modifier la colonne de four pour ajouter le micro-onde au dessus du four.

IMG_2047

Mais pour cela, il a fallu ruser pour réaliser ce projet à prix raisonnable et sans tout casser et abîmer.

Le vrai enfer ça a été de poncer le crépi. Un élément de décor d'une grande mode à une époque un peu révolue. J'ai essayé à la ponceuse : je n'ai fait que caresser le crépi, alors je suis allée chercher ma grosse ponceuse à bande. Mais pareil, la bande abrasive chauffait pour peu d'effet. J'ai vraiment commencé à désespérer. J'avais déjà trop abîmé le crépi pour abandonner mais je ne voyais plus de solution. Alors j'ai appelé mon père à la rescousse. Quand je dis appeler, c'est juste au téléphone car avec nos 500 km d'écart, son aide se réduit à des conseils. Ce qui est déjà une chance me direz-vous. Il m'a donc dit d'essayer à la meuleuse. Et il avait raison.

IMG_2070

J'ai passé 1 vieux disque et 2 neufs pour venir à bout des grosses sur-épaisseurs. Moi qui avait dit : plus d'enduit avant un bon moment, c'était encore raté !! Sans parler de la poussière... Vous n'imaginez pas l'état de la cuisine (et de mes trous de nez !!) après l'étape ponçage du crépi !! Et les fenêtres ouvertes en plein mois de janvier c'est vraiment pas l'idéal... mais l'effort tient chaud !

IMG_2063

L'étape suivante c'était de redescendre le four et d'ajouter un caisson pour le micro-onde.

Des tasseaux, des planches coupées sur mesure chez Leroy Merlin et le tour était joué... enfin presque !! Plus rapide à écrire qu'à faire ! Le plus compliqué a été de fixer les planches support du four et du caisson bien de niveau. Sinon en soit ce n'était pas si difficile.

IMG_2088

Quand on a exposé mon idée de modification de la colonne de four à mon père, il m'a proposé de fixer une plaque de propreté en façade pour masquer les modifications que j'aurai faite.

Finalement, en coupant le bois de la colonne pour rabaisser le four et en calculant bien, j'ai réussi à récupérer une bande pour boucher l'espace entre le four et le caisson du four micro-onde. J'ai utilisé des platines pour fixer cette rustine (technique que j'avais déjà utilisé pour fixer le tasseau sur le bureau de Louison). Avec le futur enduit, on y verrait que du feu et la solution était bien plus économique (environ 5 euros).

IMG_2090

Pour le caisson, j'ai donc fait couper des planches d'agloméré chez Leroy Merlin, c'est peut-être un peu plus cher de commander sur mesure (1 euro le trait de coupe) mais c'est bien fait ; bien droit, bien à l'équerre. Ça ne vaut pas le coup de se priver de ce service. D'autant qu'on paye le bois au m² donc sans chutes. J'ai aussi acheté une prise électrique murale (dans les 5 euros) pour le futur branchement du four miro-onde. J'ai retrouvé un bout de câble électrique pile de la bonne taille dans mon garage pour relier la prise murale au boîtier de dérivation qui alimente le four et la hotte aspirante.

IMG_2094

La design du micro-onde dénote un peu mais je n'ai pas pour habitude de changer quelque chose qui fonctionne. Alors tant pis !! Dans le même style : concernant la niche en haut de la colonne, ce n'est plus très actuel, c'est vrai, mais cela aurait encore demandé plus de travail de la supprimer, alors je l'ai laissé telle quel.

IMG_2125

Il a ensuite fallu enduire. J'ai fait 2 passages pour un résultat plus propre.

IMG_2129

Et voilà la colonne presque terminée. Elle a pour le moment juste une peinture d'aprêt en attendant de décider quelle couleur nous appliquerons à la fin de travaux.

IMG_2146

Après cette étape, nous avons attaqué une plaie : la peinture du plafond !! Déjà que c'est pénible à la base mais alors peindre du lambri à l'envers... J'avoue qu'après avoir poncé seule le plafond, j'ai manqué de courage pour la peinture et j'ai attendu le week-end pour pouvoir le faire avec mon chéri.

Ensuite est venue le temps de s'interroger sur la crédence. De mon point de vue, la faïence c'est le type de crédence le plus pérenne. Mais retirer la faïence existante, réparer le mur qui forcement serait abîmé et reposer une nouvelle faïence, ça me semblait difficile. Mais puisqu'impossible n'est pas français, je me suis finalement lancée. 

Armée de mon marteau et de mon burin, je me suis donc attaquée à retirer la faïence. 

IMG_2220

IMG_2335

IMG_2471

IMG_2480

Il a aussi fallu faire une saignée pour passer une petite gaine électrique pour le futur éclairage sous le meuble.

IMG_2478

J'ai ensuite lissé et enduit le mur avec du MAP, un enduit plus dur et solide que l'enduit classique afin qu'il puisse supporter la future faïence.

IMG_2475

Le résultat n'est pas très lisse mais ce n'est pas franchement grave puisque nous allions remettre de la faïence.

IMG_2482

IMG_2481

L'enduit n'était pas encore sec sur les photos, le résultat était plus propre ensuite. pour indication, j'ai réalisé cette étape en mars.

Pour la nouvelle faïence, nous avons beaucoup hésité. J'avais repéré un modèle style étale de boucher (modèle Racine chez Leroy Merlin) qui me plaisait beaucoup mais au final, le motif bleu ne s'accordait pas super bien avec la future couleur de nos meubles, je vous raconterai l'anecdote qui va avec la prochaine fois !! J'aimais aussi beaucoup l'idée des carreaux de ciment mais je n'ai rien trouvé qui me plaisait vraiment et surtout dans notre budget. Mon chéri quant à lui aimait beaucoup la faïence métro. De mon côté, j'avais peur de me lasser car certes c'est blanc et neutre mais en temps on en voit partout ces derniers temps. Et puis les carreaux sont fins donc cassants et requièrent une pose rigoureuse et de beau joint pour un bel effet. Et puis nous avons vu une faïence effet métro antique (Modèle Bakerstreet chez Leroy Merlin), plus cher, c'est certain mais ça en valait le coup. Ça a été un coup de coeur qui rassemblait nos envies réciproques. En plus les carreaux sont épais. Seulement 2 ou 3 carreaux étaient cassés dans les cartons et j'en ai cassé un sur une découpe compliqué. 

Pour la pose, j'ai attendu mon père et nous nous y sommes mis à 3. 

IMG_3193

IMG_3194

Enfin 4 !! 

IMG_3201

IMG_3203

Ils nous aura fallu 6 heures à 3 pour tout poser puis encore une matinée pour faire et nettoyer les joints. Pour couper les carreaux, nous avons utilisé une scie à eau installée dehors pour éviter de tout salir à la maison. Mais c'était sans compter sur la pluie qui n'a pas cessé de nous enquiquiner.

La pose de la faïence ayant eu lieu en mai, après la restauration des meubles de cuisine, vous ne verrez le résultat final que dans un prochain article !! Je maintien un peu de suspens !! Mais surtout, après tout ce blabla, je vous laisse faire une pause. La prochaine fois, je vous parlerais de la restauration de ma table je pense.

IMG_3231

A bientôt !!

Posté par chatchiffonne à 19:26 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 21 juillet 2019

Marieke Mum ou la combi qui aurait pu ne jamais voir le jour...

J'essai souvent d'être raisonnable, mais quand j'ai vu la combi Marieke Mum présentée par sa créatrice alias Le Labo d'Isa associée à la marque Ikatee, j'ai littéralement craqué.

En revanche, les combis, quand on n'est pas forcément grande et fine, c'est à prendre avec des pincettes. Mais j'ai une combi bustier un peu loose et short en jean du commerce que j'aime vraiment et qui me va plutôt bien.

Puis, en même temps que je cédais à l'achat du patron fraîchement sorti, j'ai aussi fondue pour un jean léger imprimé de petits oiseaux argentés sur le site Les coupons de Saint Pierre. Je me suis donc dit que ça serait un duo de choc et sans trop de risque puisque je portais chaque été depuis de nombreuses années un modèle un peu similaire.

DSC04024+

Il faut croire que je sentais les difficultés au loin car je me suis d'abord lancée sur la version Kid pour ma puce. Version que j'ai d'ailleurs dû modifier : comme pressenti, les pressions n'ont pas tenu et ont un peu déchiré le tissu. J'ai donc tout retiré, réparé et cousu des boutonnières à la place et des boutons coeurs trouvés chez mondial tissu à 70% de réduc. Une aubaine.

Mais revenons à la version Mum. Je m'y suis attaquée en début de semaine. Mais dès l'impression du patron, j'ai commencé à avoir des doutes. D'expérience, me fier à la grille des tailles est plus souvent une erreur qu'une aide. Pas vous ? (pourtant, qu'est ce qu'on peut entendre ce conseil : pour éviter les erreurs, fier vous à la grille des tailles... En faisant comme ça, je ne coud jamais la bonne taille et souvent trop large).

J'ai donc préféré mesurer ma combi du commerce qui me va bien. En comparant les mesures revelées et celles sur le patron, j'ai donc choisi une taille 40 en haut et un 42 pour être sûre en bas. D'autant que l'ouverture des cuisses est vraiment prévue juste. J'ai donc fait une première modif direct sur le patron en élagissant cette ouverture pour qu'elle se rapproche plus de ma combi du commerce. 

DSC03994

J'avais envie d'une version short et manche courte. Là encore, les manches sont prévues pour les minis bras. J'ai élargie autant que possible mais j'vais un mauvais pressentiment au vue de mes mesures. Et en effet, malgré cette première modification, mon biceps ne rentrait pas dans la manche. La faute à une ouverture d'emmanchure plus que juste. Outre le fait que ce soit trop petit, c'est de mon point de vue complètement inconfortable, surtout pour un vêtement d'été. Peut-être que vous êtes différentes de moi mais avoir des auréoles qui se dessinent en 5 min après avoir enfilé mon vêtement parce qu'il me colle aux aisselles, c'est vraiment pas mon truc. Bref, un deuxième déception pour ce patron.

IMG_4351

Encore un indice qui me fait pensé que le modèle a été dessiné sur une petite taille pour être simplement élargi pour les tailles supérieures : les pinces poitrine. Nan mais sérieux, qui a les seins sous les bras ??? Et là franchement, j'avoue que j'ai été limite en colère. Quand je vois les filles qui prennent le temps d'offrir leur patron pour qu'ils soient testés par différents gabarits et donc corrigé, je suis un peu agacée de voir qu'une marque qui se diffuse plutôt bien n'est pas cette qualité de travail en amont. Parce que vraiment mon point de vue est clair sur ce modèle : à bannir si on taille plus d'un 40. Je n'ai pas pour habitude d'être désagréable mais je suis extrêmement décue au point que j'a failli abandonner en court de couture. 

C'est vraiment l'envie de ne pas gaspiller de tissu qui m'a fait m'obstiner. Mais je trouve qu'au final j'ai fait bien trop de modifications.

DSC03995+

Dans ces modifications, il y a donc eu :

En cours de couture, un truc m'a surpise concernant le short : la largeur du dos est aussi large que le devant. Je ne sais pas vous mais perso mes fesses prennent un peu de place !! Au final j'aurai dû couper un 42 pour les fesses et un 40 pour le devant du short. Ainsi, outre la largeur des cuisses que j'ai élargit, j'ai réduit d'un cm la couture de l'entrejambe sur l'avant. Et encore, pour éviter les plis et des fronces qui peuvent être vite disgracieuses, j'aurais sûrement pû réduire encore. (avce cette modification, j'ai une largeur des fesses légèrement plus importante que celle de l'avant : ce qui me semble d'une grande logique anatomique non ?)

DSC03999

Ensuite le haut : je n'ai pas pû modifier l'emplacement des pinces. Toute confiante que j'étais, j'ai coupé les pinces au lieu de simplement les coudre pour voir ce que ça donnait. Trop tard pour changer sans tout recouper et refaire. Alors tant pis, la forme loose (voir très loose) du haut fait que ce n'est pas gênant. Moche mais pas gênant !!! En réalité, la pince aurait dû être bien 3 voir 5 cm plus basse. Encore une logique anatomique il me semble. Qui a la pointe des seins sous les aisselles ???

DSC04005

J'ai aussi revu l'encolure. Bon là c'est plus lié à une esthétisme personnelle. C'est un fait, j'ai tout de même un peu de poitrine et avoir une encolure proche du cou me donne l'impression d'avoir les seins au niveau du nombril. J'ai déjà eu le soucis avec mon petit haut Gus de PM patern. Mais bon, encore une fois je ne pense pas à être la seule avec un bonnet supérieur au C et donc à être confronté à ce soucis. Une encolure haute peu passer à condition qu'elle soit habillée. Ce qui n'est pas le cas de ce modèle. Avant :

IMG_4350

J'ai donc descendu l'encollure de 10,5 cm sur le devant. Mais j'ai aussi élargi de 1 cm aux épaules et descendu aussi la ligne d'encolure du dos de 1 cm. On aura bien le temps de se couvrir cet hiver !! Après : C'est mieux non ?

DSC04008

J'ai donc dû redessiner la parementure. Presque sans gaspillage car je les ai coupé dans les manches trop petites. Avec ce modèle, j'ai beaucoup dû jouer du découd-vite. J'ai essayé de maintenir des finitions le plus propres possible mais ce n'était pas évident au bour d'un moment.

DSC04021

Et enfin les manches : j'ai ouvert le dessous de l'emmanchure un peu au pif (je dirais de 2 cm environ). Je ne me sentais pas de redessiner les manches. Et puis franchement, à force, je crois que j'aurai mieux fait de dessiner mon propre patron.

emmanchures

J'ai hésité à juste coudre un biais mais j'avais depuis le départ envie de manches façon mancherons rattachés par un bouton (comme l'une des versions proposées par Isa sur la version Kid). Il se trouve qu'après avoir redessiné l'emmanchure, les mancherons de ma robe Suun était exactement à la bonne dimension. Je m'en suis donc servi pour avoir l'angle de dessous de bras et une largeur idéale.

DSC04006

Pour le petit détail moins lourdingue à gérer : 

DSC04011

J'ai utilisé du passepoil lurex pour orner l'enforme du dos et les poches

DSC04012

Et pour les boutons, de petits boutons de nacre trouvé dans la boite à boutons de ma grand-mère.

DSC04018

Et le truc super cool, j'en ai trouvé 2 identiques pour les épaules.

DSC04007

Dans mon idée de départ, je voulais ajouté une poche poitrine pour habiller le devant. Mais honnêtement, je commençais à en avoir ras le bol et j'ai abandonné l'idée. J'ai donc juste chippé un pin's à ma puce !!

DSC04022

Et puis pour resserrer la ceinture, j'ai juste cousu un galon dans le jean.

DSC04017

Au final, je reste vraiment déçue du patron, mais ça vous l'avez bien compris. Ras le bol des modèles dessinés pour les femmes filiformes et juste agrandit pour les autres. C'est pourtant ce qui était déjà reproché il y a une dizaine d'année aux patrons japonais. Finalement 10 ans plus tard, on en est au même point alors que les modèles sont pensés par des européennes avec la morphologie qui nous est propre.

Du coup pour ce modèle, la déception est d'autant plus grande qu'il requière trop de travail et de modification pour ce qui à la base est sensé être un basic déclinable à souhait.

DSC03997

DSC03996

DSC04020

En revanche, je suis contente de m'être finalement obstinée, car à defaut d'être parfaite, ma combi est portable et le tissu la rend très confortable. Elle sera donc dans ma valise des vacances !

 

 

Posté par chatchiffonne à 22:48 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 15 juillet 2019

Banana !

J'ai une robe du commerce dans ma garde-robe depuis des années. Combien ?? Pfiou... 10 ans pour sûr. Je ne sais plus du tout d'où elle vient mais je l'aime beaucoup pour l'été et la plage. Mais voilà, elle commence à montrer des signes de fatigue. Et puis elle a toujours été un peu juste au niveau de la poitrine (merci les fringues faites pour les femmes sans forme) et du coup un peu aussi au niveau de la longueur.

La voilà en situation :

robe bretelles

IMG_4293

De prime abord, elle est toute simple. Mais les petites nouettes, l'empiècement à plis religieuse, les poches sur le même modèle et à fronces sont autant de petits détails qui lui donnent un peu plus de personnalité.

DSC03990

Je me suis donc entreprise à la recopier. Pas si facile avec les plis et surtout, j'ai cherché à rajouter un peu d'espace pour la poitrine. J'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois pour avoir de l'aisance sans que ça baille ni qu'on voit tout sur les côtés. Alors ça n'est sûrement pas idéal mais c'est un bon compromis pour la couturière du dimanche que je suis.

DSC03966

Pour cette première version, j'ai utilisé un tissu trouvé en solde chez Mondial tissu. Le tissu est un peu plus lourd que ce qu'il faudrait mais cette version ayant vertu de toile, il faut savoir être raisonnable sur le budget à y attribuer. J'ai utilisé 1,20 m de tissu pour ce qui doit correspondre à une robe en taille 40-42. Ce qui me revient à 6 euros la robe. C'est tout à fait honnête.

DSC03978

J'ai vraiment flashé sur ce motif frais et estival. Je n'étais pas certaine d'en assumer le motif une fois porté mais finalement, je l'aime tellement que je porte ma robe avec plaisir. Et puis c'est l'été et je n'ai pas à "m'habiller" pour le travail, je suis donc vraiment libre de choisir les vêtements que je veux. C'est tout l'avantage de travailler en uniforme !!

DSC03969

J'ai vraiment recopié la robe à l'identique.

DSC03973

Les mêmes nouettes sur les épaules.

DSC03971

Les mêmes plis au niveau de l'empiècement.

DSC03970

Les mêmes poches avec leurs fronces qui leur donnent du volume. Bon, avec ce motif, on les voit peu au final, c'est dommage. Mais tant pis, j'aime bien trop les poches pour m'en priver.

DSC03974

J'ai rallongé la robe de 2-3 cm. C'est pas grand chose mais finalement, plus long ce n'était pas très joli. Et comme l'empiècement avant est un peu plus ample, il se place un peu mieux sur la poitrine et la robe est donc naturellement plus longue.

DSC03980

Je ne sais pas si j'aurai le temps de coudre la version finale avant mes vacances mais celle-ci devrait déjà se glisser dans ma valise. Parce qu'avoir l'impression d'être en pyjama en étant habillée, c'est l'argument parfait du vêtement de vacances !!

DSC03984

Et parce que je ne suis vraiment pas photogénique, je vous met les photos de la vraie vie, celle où on fait les andouilles en jouant de la flûte dans le jardin !!

DSC03986

DSC03987

DSC03989

DSC03985

Posté par chatchiffonne à 18:45 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , ,